Stuttgart : sur gazon aussi, Pouille est déjà géant | Fédération Française de Tennis

18/06/2017

Stuttgart : sur gazon aussi, Pouille est déjà géant

A 23 ans, Lucas Pouille a remporté son tout premier titre sur gazon, lors de l'ATP 250 de Stuttgart. Le Nordiste est venu à bout de l’expérimenté Feliciano Lopez en trois sets accrochés (4/6 7/6 [5] 6/4).

Jusqu’où ira Lucas Pouille ? Après avoir éliminé dans le dernier carré son compatriote Benoît Paire lors d’un duel accroché (7/6 7/5), le Français avait l’occasion de remporter son tout premier titre sur herbe, à Stuttgart. Opposé en finale au coriace Feliciano Lopez, le tricolore n’a pas laissé passer sa chance. Au bout d'un match plaisant, le 15e mondial est sorti vainqueur d'un duel au forceps de 2h05 de jeu.

Gêné par les retours profonds de Lopez et en panne de première balle, le Français concède pourtant un break rapidement, dès le 3e jeu de la rencontre. Du haut de ses 35 ans, l’Espagnol est un excellent spécialiste du gazon, contrairement à beaucoup de ses compatriotes, plutôt portés sur terre battue. La fine lame de Tolède, 33e mondial, peut toujours compter sur un service de gaucher d’une efficacité redoutable (seulement 1 point perdu derrière sa première balle lors de ce set) et d’exceptionnelles qualités de volleyeur. L’Espagnol utilise également à merveille le slice pour éloigner Pouille du filet et le pousser à l’erreur. Malgré une situation de 0-30 puis de 40A à 4-3, le natif de Grande-Synthe ne se procure pas la moindre balle de balle de break et laisse un Lopez, très serein sur les points importants, prendre le premier set (6/4).

Mais comme à chaque match, le Nordiste fait étalage de toutes ses qualités de combattant. Le Français se démène comme un beau diable, sauve deux balles de break à 1-1 puis encore deux autres à 2-2 pour rester dans le match. Les débats s’équilibrent, Lucas Pouille retrouve de la sécurité derrière son engagement, les joueurs enchainent rapidement sur leurs jeux de service et poussent jusqu’au tie break. Agressif, le Bleu frappe le premier pour mener 2/0… le seul mini break du jeu décisif ! Lopez sauvera bien les deux premières balles de set sur son service, mais Pouille conclue la première sur le sien.

Premier vainqueur français depuis Jérémy Chardy en 2009

Le troisième set offre un tout aussi joli spectacle aux spectateurs allemand. Plus puissant sur sa mise en jeu (29 aces sur l’ensemble du match), le Français de 23 ans prend peu à peu le contrôle des échanges. Et se montre surtout ultra-opportuniste : sur sa seule balle de break du match, Lucas Pouille ravit le service adverse (2-3). Solide, le tricolore ne sera plus rejoint malgré la résistance de son rival.  Sur un magnifique échange – le plus long du match - le joueur dépose une amortie parfaite pour s’offrir une balle de match. Mais ce n’est qu’à la troisième, et sur un dernier ace, que "la Pouille" peut exulter, lui qui devient le premier Français à remporter le tournoi allemand depuis Jérémy Chardy en 2009.

Avec ce deuxième titre ATP cette saison et le troisième de sa carrière - après Metz (dur, en 2016) et Budapest (terre battue, en 2017) - le protégé d’Emmanuel Planque démontre une polyvalence particulièrement intéressante, son jeu complet s'adaptant à merveille sur toutes les surfaces. A seulement 23 ans, le sang-froid du "Frenchie" impressionne : il remporte Stuttgart après avoir sauvé une (incroyable) balle de match contre Struff au premier tour. Un mental en acier trempé qu'il avait déjà montré Budapest (il avait même sauvé deux balles de match contre Jiri Vesely).

Par ailleurs, il prépare idéalement sa venue à Wimbledon, où Français aura un matelas de points important à défendre (360), après son quart de finale de l’an dernier. Mais la pression semble n'avoir que peu d'effet sur le 15e mondial. A Londres, Lucas Pouille pourrait bien à nouveau faire office de sérieux outsider...

(Emmanuel Bringuier)