#QRG17, 1er jour : un quatuor au 2e tour | Fédération Française de Tennis

22/05/2017

#QRG17, 1er jour : un quatuor au 2e tour

Roland-Garros

A 10h, ce lundi 22 mai, commençaient les débats sur la terre battue de Roland-Garros. Jusqu'à vendredi, cent vingt-huit joueurs s’affrontent en qualifications pour 16 places seulement dans le grand tableau. En ce premier jour, neuf Français étaient engagés et les fortunes ont été diverses, avec quatre qualifiés et cinq éliminés.

Premier Français sur le court, Grégoire Barrère n’a pas pu se défaire du Matija Pecotic, 502ème joueur mondial : malgré un premier set arraché 7/5, le Saint-Maurien a cédé face aux coups de boutoir du Serbe (5/7, 7/5, 6/3). 
 
Sur le court 10 en matinée, Gleb Sakharov, à l’inverse, est sorti vainqueur d’un duel épique avec l’Italien Federico Gaio : 6/4, 6/7 (5), 7/6 (3). Un rayon de soleil avant une mauvaise passe pour le clan bleu. "C'est une chance incroyable de pouvoir jouer ici. Le match a été difficile, contre un bon adversaire. Je ne pense pas qu'on ait joué notre meilleur tennis. Mais ce sport est une question d'opportunités et j'ai su les saisir. Je découvre un peu", a déclaré le Nantais au sortir de ses quelque trois heures de combat.
 
Kenny De Schepper, 147e mondial, a été tout proche de retourner une situation fort compromise face à l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky, tête de série 21 du tableau des qualifications. Un set perdu (6/4) et un break contre lui, le Bordelais est tout de même revenu à un set partout (6/3), puis a servi pour le match dans le troisième. Las, le tombeur surprise de Roger Federer à Wimbledon en 2013 est revenu à hauteur avant d’empocher le tie-break (7/6, 7-2). 
 
Dans le duel de jeunes pousses du jour, Corentin Moutet (18 ans) eu fort à faire face à l’Américain Stefan Kozlov (19 ans). Après avoir remporté le premier set (6/2), le gaucher de Neuilly a manifestement ressenti une douleur en haut de la jambe au point de se faire masser. Dès lors, c’est le natif de Skopje qui a dominé les débats (7/5, 6/4 dans les deux dernières manches).
 
En revanche, Constant Lestienne n’a pas eu l’esquisse d’une chance face à l’Autrichien Gerald Melzer, tête de série numéro 15. En à peine  plus d’une heure, le Viennois a expédié les affaires (6/2, 6/2). Melzer n’a pas tremblé pour se donner le droit de jouer Vincent Millot au deuxième tour. Le Dijonnais d’adoption est en effet venu à bout du Serbe Miljan Zekic en deux sets (6/3, 6/4).
 
Après un départ raté sur le court 6, le très attendu Paul-Henri Mathieu a perdu la première manche face au Japonais Tatsuma Ito au jeu décisif (7/6, 0). Mais le vétéran (35 ans) a parfaitement su se reprendre dans le deuxième (6/2) avant de dérouler dans le dernier set (6/2 également). Un vrai soulagement pour le Strasbourgeois.
 
"Je suis arrivé dans des conditions difficiles, je n’avais pas prévu de jouer ces qualifications, ça demande beaucoup d’humilité. Il a fallu que j’aille au-delà de mes frustrations pour passer ce premier tour et ça me rend d’autant plus content de m’en être sorti", a-t-il déclaré à la sortie du court 6.
 
Le dernier match de la journée opposait deux Français, Maxime Janvier et Geoffrey Blancaneaux. Ce duel fratricide a tourné à l'avantage de l'ainé. Janvier (20 ans) a eu raison du vainqueur du tournoi juniors 2016, Blancaneaux, 6/4, 6/3.

Demain mardi, suite du 2e tour pour ces messieurs mais surtout, en début de journée, début des qualifications dames avec huit Françaises en lice. A suivre sur fft.fr

A Roland-Garros, Fabrice Deschamps